En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Déjà récompensé en 2017 par le prix Pulitzer pour "Underdground Railroad", Colson Whitehead l'est une seconde fois pour son dernier roman "Nickel boys"

Avec "Nickel Boys" il plonge son lecteur dans un fait divers qui se déroule dans la Floride des années 1960, rendant compte des horreurs de la ségrégation raciale aux Etats-Unis et particulièrement des tortures  vécues par les jeunes noirs, dans une maison de correction, la Dozier School for boys.

 C'est dans cette maison, rebaptisée par Whitehead, qu'est envoyé après une erreur judiciaire - accusé à tort d'avoir volé une voiture - le jeune Elwood Curtis, qui rêvait d'entrer à l'université, et qui connaît par cœur les discours de Martin Luther King. Le plus incroyable, c'est que cette institution sinistre et épouvantable a existé en toute impunité pendant plus d'un siècle et n'a fermé ses portes qu'en 2011. "Ce livre est vraiment une grenade dégoupillée. Il est la fois extraordinaire et en même temps désespérant ."

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir